© 2016

 

         Notre Association à fêté son centenaire en 2010.

    Une aussi longue épopée mérite bien qu'on en  fasse un rapide historique. 

  

                                           LES ORIGINES                                           

C'est à l'initiative de l'abbé BOURGOIN, curé de POURRAIN, qu'est fondée en 1910 l'Association "La JEUNE GARDE de POURRAIN".     Les statuts sont déposés à la Préfecture le 6 Mars 1910.

         Le premier Président en est Mr Gustave PARQUIN, industriel de l'ocre (et arrière-grand-père de France GALL).

La JGP est affiliée dès l'origine à la FGSPF (fédération de gymnastique sportive des patronages de France) qui deviendra plus tard la FSCF (Fédération Sportive et Culturelle de France).    D'obédience catholique, elle est, comme la plupart des associations de ce type, une des conséquences de la défaite militaire de 1870. 

D'ailleurs, l'article II des statuts de 1910 en dit long sur les origines et les buts de l'association   : "son but est de développer par l'usage rationnel de la gymnastique, du tir et des sports, les forces physiques des jeunes gens, de préparer au pays des hommes robustes et de vaillants soldats et de créer entre les jeunes gens des liens d'amitié. "


 

Ces deux  photographies prises en 1912 sont les seuls documents de cette époque qui soient parvenus jusqu'à nous.

On peut entrevoir le visage de l'abbé BOURGOIN et celui du Président PARQUIN (l'homme au chapeau à côté du drapeau).

La seconde photo permet de constater que les premiers gymnastes de la Jeune Garde avaient déjà un vrai savoir faire en matière de pyramides.

 Deux ans plus tard, ces "robustes et vaillants soldats" allaient être pris dans le sanglant conflit de la 1ère guerre mondiale.

Parmi les jeunes gens présents sur ces photos, sept sont "morts à l'ennemi" entre 1914 et 1918.

                                ENTRE LES DEUX GUERRES

 Malgrès ce coup terrible, la Jeune Garde reprend ses activités en juin 1920. Elle est constituée d'une section gymnique (masculine) qui participe à de nombreux concours.             Une section musique, alors appelée  "clique",  anime les fêtes et les défilés.

Cette photo montre la  musique de la   JGP dans les années 1930.    On y reconnait Georges DURVILLE, bras croisés, à droite.

                                                                LA  RENAISSANCE

La deuxième guerre mondiale faillit porter un coup fatal à l'association.

Ce n'est qu'en 1956 que le Jeune Garde se reconstitue sous la houlette de Georges DURVILLE qui deviendra son Président  et Chef de musique jusqu'au début des années 1980.

Sous sa direction, la "clique" renaît et devient une  BATTERIE-FANFARE.

Bernard SALAMOLARD recrée la section gymnastique qu'il dirigera jusqu'à la fin des années 1980.

                                       LA  JEUNE  GARDE  AU  FEMININ

Jusqu'aux années 1960, les femmes étaient peu représentées dans les associations sportives.

Avec les événements de Mai 1968, une évolution culturelle à fait bouger les lignes.                                   C'est ainsi qu'une section MAJORETTE en 1968 puis GYMNASTIQUE FEMININE en 1969 ont vu le jour sous l'impulsion du Président et de Monique JUVENTY qui en a été la première responsable.

                                              LA   DIVERSIFICATION

A partir des années 1980, la Jeune Garde, en phase avec son environnement social et culturel, va s'ouvrir à de nouvelles activités plus axées vers les loisirs et la culture, sans négliger ses activités traditionnelles.

En 1975 une section GYM VOLONTAIRE avait été céée sous l'impulsion de Marie-Jeanne GRISARD.    Cette activité qui continue à se developper, se conjugue maintenant en "Gym douce" et "Gym tonique"

En 1984, Mr RUCHAT, potier à la retraite, s'installe à POURRAIN et créée la section POTERIE.                                        En plus de son savoir faire, il fait don à la Jeune Garde de son matériel !

 

En 1985, à l'initiative d'Anne VIRTEL, la section BABY GYM qui deviendra "EVEIL de  l'ENFANT" voit le jour.

En 1986, Bernadette DURVILLE propose la création d'une section  DANSE, encadrée par un professeur.     Cette section, consacrée désormais à la danse MODERN'JAZZ,     à étendu son activité au STRETCHING.

En 1987, Anne VIRTEL puis Jacky LELIEVRE, lancent le TIR à L'ARC. Une partie de l'immense sous-sol du gymnase est aménagé en pas de tir qui permet aux archers de s'entraîner dans de bonnes conditions.

Enfin en 2003, Danièle BUTET créée la section YOGA qui est la  plus récente  du club.                          Cette activité basée sur la relaxation est un vrai remède contre le stess de la vie moderne.

 Aujourd'hui,  avec ses 8 sections sportives ou culturelles qui rassemblent  410      licenciés    de  2  ans à   80   ans,  la Jeune Garde apporte à un très large  public  le moyen de  s'épanouir  dans une activité de son choix,  avec un encadrement de qualité et dans le respect des valeurs humaines qui ont fait sa renommée.

HISTORIQUE - page 1